Interview

Le Green IT et ses métiers

Par Point de MIR et Green IT Belgium

Interface3.Namur a lancé une série d'interviews autour du numérique afin de faire prendre conscience aux auditeurs de ses différents métiers, allant des plus connus (informaticien, développeur... etc.) aux moins connus. Et parmi ces métiers moins connu, plusieurs acteurs tentent d'aider les entreprises à réduire l'empreinte environnemental de leur système informatique. Pour son premier numéro, Interface3.Namur  a récemment interviewé Bela Loto (Fondatrice de Point de M.I.R, membre de l'AGIT) et Olivier Vergeynst (fondateur de GreenITBelgium.be, IT Director, consultant Green IT certifié) sur leur métier, centré en grande partie autour du marché du Numérique Responsable.

Car oui, le numérique, au delà de son aspect immatériel, pollue et génère des impacts sur l’environnement. On peut par exemple évoquer l'extraction de métaux rares pour la fabrication des équipements, la consommation d'énergie de ces mêmes équipements, la gestion du matériel arrivé en fin d'usage, le traitement et recyclage des déchets informatiques... etc.

Selon Olivier Vergeynst, le Green IT est aujourd'hui un marché de niche en France et à développer en Belgique, où les entreprises n'ont pas pris l'habitude penser Green IT. C'est la raison pour laquelle il a décidé de créer son activité de conseil aux entreprises. Il est convaincu que ce marché va se développer progressivement dans les années futures et que les entreprises ont intérêt à initier une réelle démarche de réduction de leurs impacts. Au delà de son rôle de conseil, il est persuadé que les entreprises ont tout intérêt à  se regrouper sous forme d'un réseau, de façon à partager entre elles leurs pratiques d'implémentation du Green IT et de progresser ensemble.

Heureusement, des bénéfices existent pour les entreprises qui souhaitent limiter leur empreinte environnementale et aller vers un numérique durable et responsable, entre autres :
  • Réduction des coûts
  • Réduction des risques
  • Amélioration de la transparence vis à vis des consommateurs
  • Amélioration de l'expérience utilisateur grâce à une simplification des systèmes / outils / servies proposésEntrer en conformité avec les nouvelles législations européennes prévues pour 2021 et 2022

Bela Loto partage le même constat. Toutes nos pratiques numériques ont un impact et doivent être prises en compte de manière systémique, en analysant les 3 grandes étapes de la vie d'un service numérique.
  • La Fabrication - Extraction, purification, assemblage et transport de métaux plus ou moins rares
  • L'utilisation - Consommation d'énergie
  • La fin de vie - Prise en compte, traitement et recyclage des DEEE

A toutes les étapes, et particulièrement autour de l'étape de fabrication, on va avoir différents niveaux de pollution (sols, eaux, airs... etc.). Aujourd'hui, la prise de conscience de cette pollution est certaine et nécessite maintenant un passage à l'acte, qui se développe progressivement. L'objectif de Point de M.I.R est de sensibiliser, principalement le grand public mais pas que, et de "rendre visible l'aspect immatériel du numérique".

Découvrez leurs deux interviews


Pour aller plus loin, nous vous invitons également à consulter les publications de l'Alliance Green IT sur ces sujets :  espace-ressources/filtre_publication
Partager sur